14. août, 2021

ECRIRE LA LIBERTE ?

La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres, il met bien compris que mais écrit ne pourrait pas me conduire à la liberté mais en prison ou même à la mort dans une multitude de pays. 

Ils nous faux admirer toute ces personnes trop nombreuses pour toutes les cités qui ayant pris le droit à la parole sont poursuivies, bâillonné et jeter en prison ou pendue a un arbre sans autres forme de procès. 

Les pouvoir dictatoriaux sont en n’êtes progression dans un monde qui pourtant requiert bien d’autres préoccupations que le retrait sur soi et la vue à court terme, notre monde pourrit sur lui-même au propre comme au figuré. 

 Il ne me parait pas qu’il ait un véritable sursaut des politiques au niveau mondiale, il suffit de voir les réactions du Brésil, des réactionnaires de l'Amérique du Nord, de l’hypocrisie de l'Australie, de la cupidité des dirigeants Russe ou Turque et même dans la fameuse communauté européenne ou l’intérêt prévaut sur la liberté des autres. 

Car il ne s’agit pas de sauver la planète mais la liberté, car lorsque le problème deviendra crucial les sociétés dictatoriales deviendront la norme, il s’agira de la loi du plus fort et du nanti car le partage des ressources n’est même plus à l’ordre du jour actuellement les fonds d’aide humanitaires sont au point de rupture quand on voie les camps de réfugiés en Turquie en Syrie, en Afghanistan, au Yémen et la listes est désespérément longues. 

Le Royaume-Uni accueillera la 26e Conférence des Parties des Nations unies sur le changement climatique (COP26) à Glasgow le Du 1er au 12 novembre 2021, sérieusement le chiffre 26 n’est-il pas parlant, on va à nouveau décider d’objectif qui n’ont jamais été réalisé par le passer et les pays riches pourront à nouveau acheter des certificats de pollution au détriment des pays pauvres. 

Bien sûr dans nos communautés bien nanties ont comptent sur les jeunes pour corriger nos conneries, car comme je l’ai déjà formulé précédemment ils vont payer et ce ne sera pas joyeux ils vont devoir faire énormément de sacrifice, pour l’instant on dance à Rio sur la plage, mais un mètre de plus et plus de plage. 

Les scenarios sont multiples, les scientifiques sont multiples, les théories sont multiples, les symposiums sont multiples, les experts sont hélas multiples mais au vu des multiples catastrophe climatiques actuel que les Talibans reprennent leur pays et que le budget de cette guerre a frôlé les 6400 milliards de dollars, posons-nous la question, six mille milliards de dollars pour une guerre qui a tué un seul responsable (Ben Laden) ont peut poser la question peut être au vietnamien. 

Car avec 6400 $ milliards on aurait pu construire un paquet d’éolienne, peut-être on aurait bougé la terre et laisser le Co2 derrière nous ??? 

Qui sait.