JUSTICE AVEUGLES ?

3. avr., 2021

La condamnation de l’état pour ne pas avoir respecté l’état de droit concernant la base l’égale des mesures sanitaires, comme si soudainement le droit se réveilla après un an de fermeture, de confinement, de couvre-feu, de morts.

Cela aurait été judicieux aux premières décisions de l’état de demander de réfléchir à un cadre l’égale aux sujets de la pandémie, mais un an après soudainement mettre la pression sur un gouvernement qui n’a pas cesser de trouver des solutions de bout de ficelles, c’est un foutage de gueules.

Y a-t-il un exemple de pays ayant fait mieux avec une loi pandémie ou autres acte légaux au niveau état de droit en cas de pandémie ?

Niet dirais Poutine, Spoutnik tu dois Spoutnik tu prendras ou tu crèveras et Basta.

Les prêcheurs du ils auraient dû faire, ou nous aurions fait autrement, sans donner de solutions concrètes, les politiques et scientifiques du jour d’après, les types qui se font passer pour des présidents de parti responsable (ils se reconnaitrons) avec la danse de deux pas en avant et trois en arrières, des faiseurs de fausse nouvelles, de donneur de leçons trop cons pour assumer leurs bêtises.

Les conséquences de cette irresponsabilité, ce sont les grands rassemblements qui ont lieu, sur les contestations des mesures de restrictions avec un manque complet d’empathie pour les malades, les morts et surtout le personnel soignant qui se bat vingt-quatre heures par jour pour sauver nos parents, nos amis, nos voisins.

J’ai lu :
un homme qui passe inaperçu car discret dans son action :


Jean DREZE l’économiste au pied nu, un être exceptionnel que j’admire pour ces profondes convictions en l’homme mais un idéalisme trop extrême proche de l’ascétisme de GANDHI, mais pour les pauvres des pauvres le salut fait homme.

« Je ne peux comprendre les gens que si je vis comme eux » il vis dans un bidonville de DELHI.