PLANETE 2.0 ou 0

23. févr., 2019

Il y a longtemps que je n’ai pas été aussi fière d’être membre d’un petit pays d’Europe qui marque l’histoire grâce à une jeunesse bien plus intelligente que tous les pouvoirs en place qui a l’instar des années 70 marque bien leur incompréhension envers les vrais problèmes du monde en marche, au lieu de se regarder leur nombril une fois de plus.

Il semble bien que le politique une fois de plus suis les oligarchies du pouvoir patronal, seul l’argent une fois de plus montre le sens de la marche des politiciens sans aucun discernement et ne voyant qu’un seul pouvoir celui imbécile de Donald. 

Bien sûr une fois de plus à l’approche des élections, tous ils retournent leurs vestes faisant dans un concert d’imbécilité, le soudain constat de leurs vieux programmes jamais mis à jour sur l’environnement dernière roue de leurs carrosses.

Faut-il voter, oui bien sûr, faut-il voter écolo, cela ne regarde que la conscience de chacun, mais il faut constater que les pouvoirs passés et en place ne révélé pas un consensus en faveur d’un vrai accord sur l’environnement.

C’est toujours un oui, mais, les moyens, les budgets, les impôts, les sociétés, les taxes, les patrons des multinationales, les conseils d’administration, les actionnaires, les bénéfices, et toujours le patronat, le FRIC. 

Demain est un jour qui nous est important, nous n’aurons pas beaucoup de chance, se sera oui nous aurons choisi la bonne voie ou soit nous serons condamnés comme les ours ou les abeilles à disparaitre.

Nous autres les « vieux » c’est sans problème on a dépassé la date de péremption, mais encore une fois, nos enfants le mérite t’il se gaspillage que nous avons fait de notre planète, nous nous sommes battu pour nos libertés, devons-nous acceptés des dictatures qui décident au nom de l’argent de mener des politiques de déforestation, ou de prolongations des centrales nucléaires et de réutilisation du charbon et le pire de toutes les pollutions avec les mines, les sables bitumeux le top de la merde à ciel ouvert de la pollution.

La réponse est bien sur très simple, il n’est pas besoin d’être un intellectuel juif de gauche, d’un Iman de droite ou un gilet jaune, ni de droite ni de gauche ou encore un bas du front, de l’extrême droite ou de gauche, il suffit d’être un humain, ayant envie que cette terre continue a nous être un foyer a respecter pour ce quelle nous offre chaque jour et surtout permettre a chacun d’entre nous d’en profiter.

Réfléchissez en toute liberté, aimez sans mesure. ( Christiane TAUBIRA) une grande Dame.