23. nov., 2018

J’peux pas, j’ai climat.

Le Gilet, sans citer la couleur car les jaunes étaient les briseurs de grève je dirais que je ne suis en aucun cas d’accord avec un combat qui doit être au contraire la lutte contre la taxation dans un sens et pas dans le sens du riche, n’oublions pas que 1% des richesse du monde son dans les mains d’une poignés de personnes dont je doute du pourcentage égale sur l’impôts.

Le fait de manifester contre la hausse des taxes sur les carburants vas exactement dans le sens de la production de carburants pollueurs, c’est légitimé le combat des multinationales de l’OPEP pour la production de matière polluantes pour l’accélérations et la mort à long terme de nos enfants.

La non connaissance des enjeux de la fin en cours de notre planète, des enjeux multiples de la disparition de plus de 40 % des espèces animales au cours des 40 dernières années et cette constante continuation des agonies animales et végétales aux détriments d’une population en voie de disparitions.

Pourquoi ? Soyons sérieux, la banquise disparait, la sécheresse perdure dans des régions qui n’était pas impactés avant, nous subissons en Europe des périodes de plus en plus chaude, des régions du monde son noyer par des pluies imprévue, des villes montres une pollution qui risque de diminuer la longévité de la vie de la population, sommes-nous juste une poigné à nous en rendre comptes ?

Nous devrions en tant que citoyens du monde et pas de passager de notre minable voiture demander plus de moyen et de plus d’investissement dans la dépollution de notre monde, ce qui est déjà loin de nous comme objectif pour nous, mais doit être une obligation envers une fois de plus nos enfants qui eux risque de payer l’addition.

Le discours écologique est si peu entendu, que les réactions au discours populiste du moi et les autres peuvent crever en méditerranée ou dans le pacifique couvre le ressac du plastique sur les plages.

Que la Roumanie et la Hongrie trouve des solutions pour c’est citoyen considérer comme des immigres que sont les Roms, que les Polonais se rappelle leurs combats pour la démocratie et relise leurs histoires qui ne dates que de 28 ans une paille dans l’histoire, ne parlons pas de l’Autriche qui grâce a situation, ne peu que se plaindre, or l’autrichien se demande pourquoi ?

Le 2 décembre 2018,  je vais participer a la seule manifestation que je juge digne de ma petite personne, seul la marche blanche l’était tout aussi, nous allons marche pour le climat, une fois de plus je comprends pas pourquoi « Claim the climat » en British j’ai rien contre les copains britannique, « klimaat mars » ok oder « lass uns fur das Klimat gehen » par contre j’aime, J’peux pas, j’ai climat .

Je vous tranquillise, je ne suis ni végétarien ni végan, j’aime un bon morceau de porc ibérique ou ménapien (les Ménapes était un peuples belge mentionné par César dans son bestseller) ni bobo bio, mais je n’aime pas que l’on me manipule, que l’ont me fasse croire qu’une diminution du chômage est due à une politique ou que la diminution du prix du pétrole est du a une autre politique, le fric c’est chic et c’est la seule politique de cette planète aujourd’hui.

Environnement: Ensemble des conditions naturelles et culturelles qui peuvent agir sur les organismes vivants et les activités humaines.

 J’peux pas, j’ai climat.02 /12/2018 Bruxelles, Brussels.