26. août, 2018

LA VIE

L'histoire est un perpétuel recommencement : cette affirmation que l'on attribue à l'historien grec Thucydide peut nous laisser penser que nous ne sommes pas vraiment à l’abri d’une répétition d’évènement passer.

J’ai réellement l’impression que seule certaine éditorialistea encore les pieds sur terre, mais encore faut-il lire un journal dans le bon sens, ou une publication, hors de nos jours on twitte, on Facebook ou on Youtube sans aucun recule sans aucune réflexion avec très peu d’intelligence à long terme sans discernement et sans indulgence, moi y compris, mais j'assume.

Aurait-on pu voir un de Gaulle, un Brejnev ou Nixon, twitter, seul le dernier aurait pu mais pas sans parachute, l’arme de propagande qu’est devenue la communication dépasse toute l’imagination qu’aurait pu utiliser un régime extrémiste, et là le terme est sorti.

Le populisme que nombreux agite comme une fierté et d’un renouveau de la fierté nationaliste nous ramène inexorablement a 1930, les manifestations des mouvements anti LGBT, Anti immigrant ou l’exemple de certain chef d’État, de parti ou de région demandant un recensement des Roms et les enfants séparés de leurs parents à la frontière mexicaine, à quand les trains et autres camps (les camps existent déjà) mème dans la démocrate Belgique.

La fermeture des frontières est la fin de l’Europe de nos pères fondateurs, si l’espace de Schengen se referme ce sera la complète faillite de nos sociétés dites démocratiques avec tout ce que cela comporte d’obsolètes et de politique absurde.

Le minuscule pays ou je vis perd tout contrôle de son système démocratique, le gouvernement dit fédéral se dirige vers une autocratie dirigiste sans plus aucun sans du respect de la société et du citoyen, des roquets dirige notre pays en faisant semblant de respecter l’indigène mais cela n’est qu’un leurre, qui n’a aucun apport au citoyen lambda.

Avoir le pouvoir, faire respecter leurs ordres et surtout se remplir les poches, cela nous rapproche de tous c’est système pour lequel tant d’hommes et de femmes sont morts en les combattants, les hommes sont une nation et la terre est unique, qui y croit encore ?

L’immigration un terme utile au populiste, et vue la diminution de celle-ci elle reste néanmoins la pierre d’achoppement de cette politique Antis citoyens, car l’immigrant est comme la femme, le futur de l’homme, celui qui va payer nos pensions et les leurs et surtout celle de nos enfants et des leurs.

Le combat est d’un tout autre ordre, le climat, la pollution, les stocks alimentaires, la sécheresse endémique, la disparition des réserves tout cela nous plonge dans un futur pas très joyeux et surtout irresponsable.

Ce qui est désespérant c’est le retour aux mêmes erreurs, tout n’est qu’un recommencement, aucune réelle introspection, toujours le même retour du nombrilisme n'a chaque semblant de crise, tout va bien en Europe mais il faut créer un bordel sans raison.V

oir les populismes polonais qui ne sont qu’un reflet d’un vieillard sénile, le populisme d’un Italien qui n’a rien d’italien car l’Italien lui est ouvert à tous, un Hongrois qui ne peut que se reposer sur l’Europe pour survivre, un Autrichien qui retrouve le passé qu’il a toujours nié.

Un Britannique qui ne veut pas quitter l’Europe, mais qui est entrainée par un petit troupeau d’imbécile qui non rien d’agriculteur qui eux on comprit le prix à payer, de financier qui voie leurs investisseurs loucher vers des économies plus séduisantes et une classe qui va payer très cher son système social unique.

Mais heureusement Donald est là, qui lui nous met tous dans la même merde à travers des non-sens incroyables, s’il ne pousse pas sur le bouton rouge par inadvertance nous survivrons peut-être, mais il n’a pas besoin de bouton rouge pour mettre le citoyen américain dans la bouse.

Si le monde des extrêmes ne se réveille pas nous retournerons vers des crises bien plus grandes que la dépression de 1930, de plus la non-acceptation des hommes de pouvoir et de richesse de se mettre des œillères pour ignorer qu’il y a un gouffre de trop est incompressible et incompréhensible.

Au niveau international aucun homme de pouvoir ne représente un espoir, pas un chef d'État pour défendre le monde des citoyens, seul le chacun pour soi est représenté dans l’assemblée des nations, groupement de dames et messieurs se congratulant et émettant des formulations qui ne sont pratiquement jamais respectées, Israël en est un exemple comme la Birmanie, la Russie, et plus de quatre-vingts autres pays ne respectant pas les clauses signées par 193 pays.

Le ciel est gris, l’été a été anormalement chaud, mais tout le monde se réjouit c’est la rentrée, les agriculteurs sont désespérés, le bétail a été nourri avec la nourriture de l’hiver, mais c’est la rentrée et tout le monde sans fout, l'après moi le déluge est devenu la norme.

Pessimisme : Disposition d'esprit qui porte à prendre les choses du mauvais côté, à être persuadé qu'elles tourneront mal.  

Je suis tout sauf pessimiste malgré des blogs pas marrants, mais le monde se présente ainsi, chaque fois que j’ouvre mon journal peut de fois je me réjouis, les news, le monde de Donald ne me réjouis pas.

Je copie : immarcescible, l’antiquité brille comme un éclair dans la branloire pérenne des temps. Elle ne s’affadit pas, elle ne s’épuise pas, elle ne vieillit pas. Elle demeure et perdure.

Retournons-nous vers des temps anciens, des civilisations dictatoriales comme l’admire Donald le roi des Amériques qui par l’information érigée en forme de message des olympes, prévaut à toute forme de démocratie.

Mais sans doute la nature aura elles, le mot de la fin.