PENSEE.

17. juin, 2016

Pensé profonde, comme gorge profonde, la tautologie me semble le mot du moment en politique politicienne, La tautologie (du grec tauto logos, le fait de redire la même chose) est une phrase ou un effet de style ainsi tourné que sa formulation ne peut être que vraie.

J’adore cette forme de lapalissade, s’il fait beau, alors il fait beau, la persuasion par le mot, ce qui apparemment marche toujours en suivant les élections US, mais pas seulement chez nous tous les jours le partit pris se révèle dans les discours que l’on nous professe comme des liturgies.

Le terme « aujourd'hui » est déjà tautologique en soi, signifiant « Au jour de ce jour » je redis ce que j’ai déjà professé ou ce que d’autres avaient déjà blablaté des siècles auparavant, garder le troupeau dans la ligne du parti pris, des jeux et du cirque politique.

Le contraire de la tautologie est apodictique, oui j’aime les termes impossibles à retenir, je n’avais aucune idée de partir d’un terme qui me semblait au préalable politique, pour arriver à la géométrie, matière abhorrée dans ma jeunesse, mais qui me semble tellement proche aujourd’hui.

Un cercle est une courbe fermée dont tous les points sont équidistants du centre, ce cercle semble se rapprocher chaque jour plus près du centre qui me semble être la fin de tout, tout en restant un point en forme de cercle donc toujours équidistants d’un centre, infini.

Bon, je me disperse, revenons au discours vide de sens des politiques actuels, Nicolas a dit aujourd’hui « le terrorisme : notre réponse n’est pas à la hauteur », faut-il habiter à la montagne pour trouver une réponse, revenons à la tautologie, attentat de la gare de Bologne (85 morts), en Belgique les CCC, en Allemagne la RAF, le GIA en France jamais la réponse n’a pris de la hauteur face au terrorisme, mais de l’impuissance et le fait de redire la même chose sans trouver de réponse.

Voilà, j’ai dit ce que je voulais dire, de la tautologie de comptoir…a plus.