Coup de gueule.

7. avr., 2016

Ayant travaillé dans tous les secteurs de la sécurité physique, structure, pendant un nombre important d’années, je ne pense pas qu’il y a une formule de protection-miracle.

Se reposer sur l’armée ou la police ce n’est que des formes de dissuasion, comme de mettre un garde dans l’entrée d’un bâtiment ou une réception, même si celle-ci contrôle les entrées, il n’y a jamais de risque zéro.

La sécurité n’est pas la fonction de l’armée ou de la police, ayant été de nombreuses années, conseils des forces militaires, polices, ou justice à l’étranger, j’ai pu constater de nombreuses fois le manque de connaissances dans le secteur de la sécurité des intervenants à l’étranger, donc, un manque de formation en sécurité plus pousser à la base et une inconscience, souvent, pour certaines ONG.

Cela est valable pour tous les pays, rappelons-nous Beyrouth 1983, les forces des nations unies, américaine et française et à nouveau et bien après, Alger 2007, les services de l’UNDSS (United Nations Department of Safety and Security) est pourtant constitué de professionnels ayant une expérience et une formation adéquate, mais une fois de plus insuffisante.

Nos villes à l’instar de Kabul, Bagdad ou Sanaa, sont étendues et sauf en introduisant un statut strict de déplacement des citoyens, dirigeant nos démocraties vers des dictatures contrôlant tous nos faits et gestes, il nous faut, sans baisser les bras surtout, rester vigilant et réactif.

Les gestes envers l’autre sont une des fonctions primordiales pour lutter vers la connaissance des autres et une ouverture, apprendre les gestes et les conduites à adopter envers l’autre le niquab ou le fait de refuser de serrer la main de l’autres est difficile à accepter, mais croiser les jambes en face d’un bouddhiste est aussi une marque de non-respect.

Le monde est ainsi fait qu’il n’est pas parfait, s’il n’y avait pas la violence bien sûr, le fait de ne pas être parfait permet la personnalité de chacun, mais à quel prix.

« Les dirigeants européens vive au jour le jour, et au fond manque de visions » Jacques DELORS

Merci Jacques, non seulement plus de vision, mais uniquement des buts électoraux, faire plaisir à leurs électorats sans aucune vision future, sans ce but visionnaire de société égalitaire surtout juste pour tous, manque de grands travaux, de conquêtes de l’espace, de système de sécurité maladie et santé gratuite…toutes ces utopies qui pourtant fait tellement rêver sur cette terre.

Les criminels ont encore de beaux jours…mais plus pour longtemps.

Si vous aimer ou détester faites-moi s’avoir : michel@lavillelavie.be